La rentrée de l’idéologue Blanquer.

Difficile d’y échapper en cette rentrée des classes. Le ministre de l’Education nationale, avec un plan média aux petits oignons, voudrait nous faire croire qu’il tient la main de chaque élève, le conduisant dans sa classe, lui ouvrant sa trousse, avec une main sur son épaule et un regard pour les parents. « N’ayez crainte… »

Il y a pourtant tout à craindre sur la manière dont le dédoublement des classes va mettre à mal les dispositifs existants pour les élèves le plus en difficultés, sur les conséquences dévastatrices de la suppression de 23 000 contrats aidés dans l’Education nationale.

En arrière fond, comme en témoigne l’entretien du ministre de l’Education dans « Le Figaro » , c’est un projet idéologique particulièrement régressif et inégalitaire pour l’école républicaine.

Dans les prochaines heure et les prochains jours, le tableau noir de cette rentrée va apparaître plus clairement . Les remontées du terrain, venant des écoles, des équipes pédagogiques, des élèves, des parents et des élus locaux, diront la réalité sur le « pragmatisme » de Blanquer.

About Author

Connect with Me:

Laissez un commentaire