Réaction au lynchage d’un homme de 32 ans au cœur d’un quartier populaire de Pau

Un homme de 32 ans vient de perdre la vie dans les pires conditions. Victime d’un lynchage, au cœur d’un quartier populaire à Pau. Les premières informations données par la presse – le parquet n’a pas réagi au moment où ces lignes sont écrites – nous apprennent qu’un groupe de jeunes – de très jeunes même – serait à l’origine des coups mortels.

La police et la justice doivent faire leur travail. Ils manquent aujourd’hui cruellement de moyens pour effectuer leur mission dans de bonnes conditions.

Dans de tels moments, où l’abomination côtoie l’incompréhension, l’exploitation politicienne est une facilité, une pente glissante, alors qu’il nous faut ne pas nous arrêter de penser pour apporter des réponse fortes et claires.

Certes, on peut, comme vient de le faire le Maire de Pau, réagir sur le mode sécuritaire (police se sécurité du quotidien, vidéosurveillance). On peut aussi se saisir de cette sidérante et abominable actualité pour cibler ceux qui ont émis des réserves sur la manière dont le gouvernement agit en la matière. On aurait aimé que F.Bayrou dise, pour nous tous, ce qu’il y a à exprimer dans de tels moments. Sans esprit de polémique et de division. On fera sans…

Nous aurons bientôt la police de sécurité du quotidien à Saragosse et à Ousse-des-Bois. Et de nouvelles caméras ? Et après…Nous avons besoin, en urgence, de réponses éducatives et sociales. Comme le préconise le rapport Borloo, c’est de la Republique toute entière dont il est question.

Besoin de sortir la haine des cœurs et des âmes. Refaire société tous ensemble. Les jeunes barbares d’aujourd’hui sont les créatures d’une société en panne d’imaginaire et de perspectives positives.

On pourra intervenir de manière sécuritaire et tout filmer…rien ne sera régler sans s’attaquer, résolument, aux racines du mal. Qui, sinon, prospèreront en faisant irruption dans nos vies et nos territoires.

About Author

Connect with Me:

Leave a Reply