Un point de repère à gauche.

L’affaire Fillon s’étale à la une des journaux. L’enquête judiciaire devra faire toute la lumière sur les conditions de rémunération de son épouse. Ce n’est pas la première fois que l’ancien premier ministre se fait épinglé sur l’utilisation de l’argent public. Lorsqu’il était à Matignon, pour rejoindre son château dans la Sarthe, il utilisait un Falcon pour une dépense de 27 000 euros pour un aller/retour, quand un Paris-Angers en TGV, c’est 80 euros et 1H20 de trajet….

Vous avez remarquez ? Le FN est plutôt silencieux sur le sujet. Normal, le FN et Marine Le Pen sont sous le coup d’une enquête judiciaire pour escroquerie en bande organisée concernant l’emploi de collaborateurs payés par le Parlement européen, sans preuve réelle de leur travail.

Macron pense pouvoir profiter du dégoût provoqué par le système politique, lui, pur produit du système. Sous la haute protection les libéraux de tous bords et du monde de la finance, Emmanuel Macron prend les habits du « renouvellement » pour surtout ne rien changer.

La gauche est à reconstruire et il existe des forces considérables, politiques, associatives, sociales et citoyennes pour une contre offensive à la hauteur des enjeux de la période. Ce que je ressens, c’est à la fois que tout cela peut très mal se terminer – il y a parfois une grave sous estimation des dangers -, et que notre pays est capable de prendre une autre direction.

Avec le Front de gauche, nous disions l’Humain d’abord et nous avions raison de le dire, on va continuer, sur l’ensemble des questions à porter ce drapeau. La convergence des forces anti-austérité est à la fois une urgence et la solution. À Pau, je peux le vérifier concrètement. Quand je suis avec les locataires de la tour Isabe, ou encore avec les hospitaliers, c’est la même question qui est posée : dans quelle société voulons-nous vivre ? Avec les d’habitants, les acteurs de la vie associative et syndicale que je vois régulièrement dans mon activité d’élu d’opposition face à François Bayrou, il y a toujours dans nos échanges une attente de perspectives et de rassemblement à gauche. La droite, elle, n’a pas d’états d’âme existentiels.

Je serai candidat en juin prochain dans la 1er circonscription avec la volonté que cette candidature soit un point de repère à gauche pour toutes celles et ceux , de toutes les sensibilités progressistes, qui veulent combattre la droite et le FN et tourner la page de ce quinquennat. Nous présenterons l’équipe de campagne dans les prochains jours.

About Author

Connect with Me:

Laissez un commentaire