« Plus on s’approchera de l’échéance plus l’exigence du rassemblement sur l’essentiel se fera entendre. Pas pour 2022, pour l’année prochaine »

Intervention d’ Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, lors de l’émission #QueDemandeLePeuple, le samedi 8 octobre 2016.

Malgré les résultats de cette enquête, on ne peut pas ignorer que le rejet des politiques existe. Comment convaincre que le politique doit et peut servir à quelque chose ? Comment faire changer cette perception ?

Olivier Dartigolles : le rejet de la politique, on y a été confronté quand les militantes et les militants communistes ont animé cette grande consultation. La politique peut provoquer du dégoût, de la colère. Elle peut être dégoûtante d’ailleurs quand des millions de gens voient dans le traitement médiatique qu’il n’est pas question de leurs préoccupations, de leurs attentes, de leurs espérances.

C’est vrai que, comme disait tout à l’heure François Miquet-Marty, ils poussent (les gens) un cri. Et ce cri, élection après élection, il n’est pas entendu.

Mais quand on leur demande, avec les questionnaires,  vous attendez quoi de la politique ? Ils nous disent : « plus rien » ou alors « pas grand-chose ». Et ce sont les mêmes, qui, après avoir rempli le questionnaire, nous disent « merci ». On nous a beaucoup dit merci. Ils nous disent : « bon courage, continuez ». Il y a beaucoup de contradictions, de complexités.

Ce qui est sûr, c’est qu’il y a des ressources considérables dans notre pays. Un sondage publié dans l’humanité avant la fête de l’humanité le montrait. Des ressources considérables, populaires, citoyennes, démocratiques, sociales. Des ressources qui ne se retrouvent pas dans le récit qu’on leur donne des futures échéances. 

Ils disent, « on ne veut pas de cela », et donc la grande question politique de la période à venir, c’est la question d’un espoir pour un changement de gauche le plus rapidement possible. Alors ça doit se travailler. Quel est le prolongement politique à la grande mobilisation contre la loi travail, c’est une grande question pour des millions de gens.

Je pense qu’il y a la possibilité, c’est en tout cas la décision du Parti communiste Français, de faire en sorte que la France que nous présentons ici se rassemble. Une France qui est fraternelle, belle solidaire. Ce n’est pas la France des gaulois de Sarkozy, ça va quoi ! Il faut qu’elle fasse (cette France) irruption dans les questions politiques des semaines et des mois qui viennent. 

La décision du Parti communiste Français, c’est cette feuille de route.

Voilà de quoi nous voulons parler, et nous que disons aussi – c’est la meilleure façon de répondre à la crise de la politique –  : ne pensez pas qu’avec la Ve République telle qu’elle est,  que le fait d’envoyer un homme, plus rarement on parle de femme, à l’Élysée permettra le changement. C’est vous qui devez être porteur, c’est vous les experts du quotidien, c’est vous qui avez les solutions. Il faut donc prendre en main l’avenir du pays, bien sûr pour le débat présidentiel mais aussi, prioritairement, pour les élections législatives. De quels députés de gauche avons-nous besoin à l’échelle de nos territoires ? 

Donc il y a des ressources considérables qui ne veulent pas livrer la France à un second tour droite / Front national.

Je veux terminer sur cette idée. Plus on s’approchera de l’échéance plus l’exigence du rassemblement sur l’essentiel se fera entendre. Pas pour 2022, pour l’année prochaine. Et c’est de notre responsabilité politique, au Parti communiste français, et au-delà avec toutes celles et ceux qui peuvent en être, de créer ce rassemblement et cette unité sur l’essentiel. 

Le Front national prétend défendre les ouvriers, vous faites quoi ? (question internet via twitter).

Olivier Dartigolles : parlez-en aux responsables du secours populaires français, ils doivent avoir une idée ! (applaudissement dans la salle).

Il faut regarder de près les politiques menées par les élus du Front national dans les collectivités territoriales, les conseils régionaux. J’ai vu que Valeurs Actuelles fêtait ses 50 ans. Voyez chez celles et ceux qui ont participé à cet anniversaire, la collusion idéologique entre la droite et l’extrême droite.

Il ne faudrait pas que la vie politique nous amène dans une France gouvernée par les « Républicains », avec le Front national qui apparaîtrait comme le parti d’opposition face aux politiques menées.

La meilleure manière de les combattre, c’est de les débusquer. De faire des campagnes de vérité sur ce qu’ils sont, sur ce qu’ils préparent comme politique.

Ce n’est pas comme en 2002, nous sommes avertis, cela ne serait  pas un accident. La meilleure manière de débusquer le Front national, c’est de faire lever dans le pays une nouvelle espérance de gauche. 

About Author

Connect with Me:

Laissez un commentaire