La LGV Bordeaux-Tours inaugurée avec un avenir ferroviaire toujours dangereusement menacé.

Demain, mardi  28/02, François Hollande se rendra à Villognon, en Charente, pour inaugurer officiellement  la LGV Tours-Bordeaux, qui reliera à partir du 2 juillet prochain Paris à Bordeaux en 2h05.

Après 5 ans d’un quinquennat qui a donné la priorité aux bus plutôt qu’aux trains, la LGV Bordeaux-Tours est inaugurée avec un avenir ferroviaire toujours dangereusement menacé.

Construit sur le modèle nocif du partenariat public privé pour un montant total de 7.8 milliards d’euros, ce projet aura au final servit à siphonner les collectivités locales et territoriales déjà mises à mal par une réduction de leurs dotations.  Certaines collectivités sollicitées pour investir sur un projet hors territoires, voir hors compétences, ont dû renoncer à des investissements publics à l’échelle de leur territoire alors qu’elles s’y étaient engagées auprès des populations.

Il n’appartenait pas aux collectives locales de financer le plus lourd projet ferroviaire européen mais bel et bien à l’Union Européenne via un fond européen pour grands travaux. Le Parti communiste français réaffirme son opposition au partenariat public-privé et demande un financement 100 % public des LGV par l’Etat et l’Europe.

Pour le PCF, la LGV ne doit pas s’inscrire dans une concurrence avec les lignes Intercités et TGV actuelles mais au contraire compléter l’offre de service public ferroviaire et permettre leur développement.

Nous continuerons à mener le débat et le combat pour le développement du service public ferroviaire, marchandises et voyageurs, en proposant des solutions économiquement, socialement et écologiquement viables.

C’est dans ce sens que le Parti communiste Français a lancé, le 17 février dernier à Tarbes, lors de la défense du train de nuit La Palombe Bleue, une grande campagne nationale de défense et de promotion du ferroviaire public intitulée La bataille du rail.

Dans le cadre de cette campagne, nous serons le 3 mars à Miramas et le 6 mars à Villenave d’Ornon pour faire des propositions sur le service public ferroviaire du 21ème siècle.

About Author

Connect with Me:

Laissez un commentaire