L’enjeu démocratique

Tout peut et doit se discuter. Face à la spirale autoritaire du nouveau pouvoir, l’enjeu démocratique est essentiel. Chacun doit donc pouvoir exprimer sa pensée, ses réflexions et propositions. Le faire sur tous les sujets. Par exemple, sur la manière d’aborder la question européenne ou encore sur des paroles publiques visant, une nouvelle fois, les organisations syndicales luttant contre les ordonnances sur le code du travail.

Au petit jeu du « qui ne dit pas comme moi est contre moi », on cheminerait vers une vie politique réduite à une présidentialisation toujours plus renforcée et excessive , à des « mouvements » composés de supporters, qui n’auraient pas pour but la démocratie. Non merci !

C’est pourquoi, nous continuerons à dire ce que nous pensons, à avancer des propositions et à agir. Nous souhaitons les convergences les plus fortes, l’unité la plus large, sur le plus grand nombre possible de sujets. Il nous faudra bien stopper Macron. Le chemin à prendre pour y parvenir fait débat ? Très bien, discutons et c’est parfaitement normal vu l’ampleur de la tâche et alors que le nouveau pouvoir file à vive allure vers le démolition totale de notre modèle social.

Je crois, non pas à l’illusion d’un « premier opposant », ce qui semble d’ailleurs bien aller à Macron et aux médias dominants, mais à la nécessité de laisser un maximum de place à l’initiative sociale et populaire, avec des processus démocratiques permanents. C’est cette démarche qui sera au cœur du forum européen de Marseille puis des états généraux du progrès social.

About Author

Connect with Me:

Laissez un commentaire