Il ne peut pas s’en empêcher !

Il ne peut pas s’en empêcher ! C’est plus fort que lui. Rien n’y fait. Dès que l’occasion se présente, François Bayrou passe à la sulfateuse les mandatures paloises où il siégeait dans l’opposition. Même dans des moments où il pourrait se détendre un peu, il remet une couche, comme hier, lors de la visite de la garde des Sceaux, au sujet du bâtiment de la Miséricorde. Certes le projet, plutôt audacieux, avait suscité de nombreux commentaires. C’est toujours une bonne chose quand l’architecture – ou tout autre art – peut interpeller, surprendre et même provoquer. Notre époque est si cruellement asséchée en terme d’imaginaire. Sa raillerie vise ainsi directement deux architectes à l’origine du projet  : Dominique Jakob et Marc Ferlane. Dans son édition du 18 juin 2011, la République des Pyrénées donnait quelques informations sur le pedigree et les réalisations de deux architectes.

« Le cabinet « Jakob et MacFarlane » a une réputation internationale récompensée par de nombreux prix. Dominique Jakob, 45 ans, est diplômée de l’école d’architecture de Paris Villemin. Brendan Mac Farlane, 49 ans, est diplômé de Harvard et de « Sci-Arc » une école d’architecture de Los Angeles particulièrement renommée. À l’actif du tandem, des réalisations marquantes en matière d’urbanisme : la maison T à La Garenne-Colombes en 1994, la maison puzzle en 1997, la maison H en 2002 et de nombreux logements sociaux dans le 19e arrondissement. Les deux architectes sont également, entre autres, derrière le restaurant tout en rondeur « Georges » du Centre Georges Pompidou (2000) qui leur a donné une visibilité internationale, et « Docks en Seine » (2008), un spectaculaire immeuble organique formé de deux tuyaux végétalisés qui s’entrecroisent et qui hébergent la Cité de la mode et du design, le pavillon Orange et les studios TV d’Euro news du quai Rambaud à Lyon (en cours), ou encore le spectaculaire fond régional d’art contemporain d’Orléans ».

Dans ce même article, on peut aussi retrouver le contenu de l’intervention de François Bayrou au sujet de ce projet architectural, lors du conseil municipal où nous en avions débattu.

Voici l’extrait de l’article : « La seule voix de l’opposition qui s’est exprimée, celle de François Bayrou, a plutôt loué « l’évolution heureuse » du projet. « Très sceptique au début », le chef de file du MoDem semble aujourd’hui conquis. « Au début, ce volume (le fameux « signal ») faisait anecdotique, rajouté. Quelque chose a bougé dans la légèreté » estime-t-il se disant « curieux de voir le résultat final ». « L’architecture est un risque. Il arrive souvent que les projets fassent jaser » ajoute François Bayrou, se rappelant des critiques autour de son Hôtel du Département. ».

À l’époque, Bayrou était ainsi accessible à une certaine « légèreté »…aujourd’hui, il est régulièrement lourdingue, comme lors du dernier conseil communautaire, quand il évoque les années passées. Il devrait se relire. Pour ma part, j’avais eu une petite difficulté, à l’époque, à imaginer la première impression de « vache écrasée » en « nuage »…Comme quoi

About Author

Connect with Me:

Leave a Reply