Dématérialisation des professions de foi : « La démocratie a un prix »

La dématérialisation annoncée des professions de foi pour les élections présidentielles et législatives va permettre que s’accroisse encore l’inégalité d’information.

Bien sûr, on ne peut ignorer les 105 hectares de forêts coupés pour subvenir en besoin papiers du matériel électoral de 2012, ni les 205 millions d’euros du coût payé par l’État. Cependant, cette dématérialisation va mettre à mal le pluralisme et la démocratie.

Non seulement tous les foyers, tous les électeurs n’ont pas le matériel informatique, ni la possibilité de lire le courrier électronique, mais en plus, cela impliquerait que l’État aient les adresses e-mail de millions de citoyens.

Le PCF propose, s’il s’agit vraiment d’économies et d’éthique, de baisser le plafond des dépenses pour l’élection présidentielle qui est aujourd’hui de 16,8millions d’euros pour le 1er tour et de 22,5millions d’euros pour le second tour. Ce remboursement, même plafonné, ne fait que favoriser les candidats qui ont déjà de gros moyens financiers, comme Nicolas Sarkozy qui aurait dépensé près de 46 millions d’euros en 2012.

La démocratie a un prix : permettre à chaque citoyen de pouvoir faire son choix à partir de documents écrits par les candidats eux-mêmes, reste le moyen le plus équitable et le plus juste.

Olivier Dartigolles

paris, le 17 septembre 2016.

About Author

Connect with Me:

Laissez un commentaire