Défendre la succursale de la Banque de France à Pau.

Défendre le service public local . Défendre la succursale de la Banque de France à Pau. Mon intervention, ce soir, en conseil de la communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées.

« Après un échange avec les délégués du personnel de la Banque de France à Pau, je veux vous alerter sur les très graves menaces qui pèsent sur l’avenir de la succursale paloise. Comme les choses peuvent aller très vite, il nous faut réagir et défendre la pérennité et le développement de ce service public local.

Pour résumer la situation, le nouveau gouverneur de la Banque de France, Villeroy de Gallau, a demandé à ses directeurs régionaux de faire de nouvelles propositions pour la présence territoriale en intégrant la loi NOTRe et des réductions d’effectifs. On voit ici les conséquences directes des monstres territoriaux qui fragilisent nos territoires et les services rendus aux citoyens, et des dogmes de l’austérité préférant des critères de gestion à la satisfaction des besoins.

Qu’en est-il pour la succursale de la Banque de France à Pau ? Dans un premier temps, c’est l’activité du centre de traitement du surendettement qui est visée. En 2016, les agents palois ont traité directement un millier de dossiers pour notre territoire, plus d’un millier venant des Landes et, à terme, ils devaient en traiter plus de 800 venant de Bayonne. Le nouveau projet de réorganisation prévoit purement et simplement la disparition du centre de traitement avec un transfert en partie sur Bordeaux et Limoges. L’incompréhension et la colère des salariés est d’autant plus grande que, dans un premier temps, des recrutements avaient été réalisés, la dernière embauche datant d’avril 2016, pour développer cette activité à Pau. Ce qui paraît normal pour le second département de la nouvelle grande région sur le plan démographique et pour l’ensemble du sud-Aquitaine.

Contrairement aux hypothèses émises par la direction de la Banque de France pour expliquer cette décision, on ne va pas vers une baisse du nombre et de l’importance des dossiers de surendettement. Si ce projet va à son terme, il n’y aura que trois postes équivalents-temps-plein, réduits à un guichet : recevoir les usagers, les renseigner a minima sur leur dossier de surendettement qui ne serait plus traité sur place. Les personnes qui viendront au guichet à Pau ne pourront donc plus rencontrer la personne chargée de leur situation. Je ne crois pas que le service public puisse être remplacé par des plateformes téléphoniques, surtout pour des citoyens fragilisés et en grande difficulté.

L’activité paloise serait réduite à une vingtaine d’agents, alors que si Pau conserve son centre de traitement du surendettement, l’effectif serait à 35 agents. Cela a aussi des conséquences pour l’activité du centre-ville.

Enfin, ne nous y trompons pas : si Pau vient à perdre son service aux particuliers, c’est aussi à terme son activité en direction des entreprises qui est menacée, ce qui signifierait la fermeture de la succursale.

C’est pourquoi, par-delà nos sensibilités politiques, je vous propose de signer une motion demandant au gouverneur de la Banque de France de maintenir à Pau le centre de traitement du surendettement. »

About Author

Connect with Me:

Laissez un commentaire