Cour d’appel de Pau : Dès demain, F.Bayrou doit obtenir une décision favorable de la ministre de la Justice.

Aujourd’hui, à l’unanimité des présents, les avocats du barreau de Pau ont décidé d’une grève illimitée pour défendre la cour d’appel de Pau. Cette juridiction, qui couvre trois départements ( les Pyrénées-Atlantiques, les Landes et les Hautes-Pyrénées) est, comme de nombreuses autres, directement menacée par la réforme de la carte judiciaire qui voudrait une seule cour d’appel par grande région administrative. Ce qui, pour la grande Aquitaine, reviendrait à tout concentrer sur Bordeaux, dont la cour d’appel ne dispose déjà pas des moyens suffisants pour faire face au volume des affaires qu’elle doit traiter.

Le risque est donc une très grave rupture d’égalité. Il y aurait une justice à deux vitesse. De proximité pour les justiciables de l’agglomération bordelaise et une justice de plus en plus éloignée pour les justiciables vivant dans les autres villes, les territoires ruraux de la grande région. Les risques de rupture sont énormes au fur et à mesure que les services publics de proximité sont sacrifiés.

Pau doit conserver sa cour d’appel avec l’ensemble des capacités juridictionnelles permettant un bon fonctionnement de la justice. Demain, François Bayrou, maire de Pau, se présentant comme le « second pilier de la majorité présidentielle », déjeune avec la Garde des Sceaux. Il doit obtenir un engagement ferme de Nicole Belloubet à maintenir la cour d’appel de Pau tout en n’oubliant pas la situation tout aussi préoccupante des autres cours d’appel dont l’avenir est menacé.

About Author

Connect with Me:

Laissez un commentaire